Pub

samedi 4 février 2017

Les courses en rivières



Après vous avoir parlé de mes pensées sur l’évolution des planches de River SUP, voici comment je vois celui des courses en rivière.
En France pour le moment il existe deux formats différents. Le premier est simple, une course de type Down Wind. Un point de départ, un point d’arrivée, départ ensemble ou par groupe et le plus rapide a gagné. C’est un format qui apparait de plus en plus, car il est très simple à mettre en œuvre si la rivière s’y prête. Il faut un minimum de distance (15km au minimum je trouve) et si besoin une équipe à la sécu sur les passages nécessaires. Mais il y a un problème… Lors des rapides il est bien noté dans les règlements : interdiction de ramer à genoux. Mais ce point est impossible à contrôler.

 En effet, comment voir un concurrent qui décide de passer un rapide à genoux pour ne pas tomber. Une fois à genoux la tentation est grande pour ne pas ramer ! Et si l’on arrive à l’autre extrême, il faudrait aussi disqualifier celui qui tombe à genoux dans un rapide et qui pour éviter de taper un caillou donne «3 coups de pagaie… Bref, cela devient compliquer et le seul moyen est de faire confiance aux compétiteurs. Bien sûr la majorité joue le jeu, mais qui dit compétition, dit triche et la tentation sera trop grande. L’autre inconvénient est pour le public. Il est difficile de suivre les compétiteurs sur plusieurs kilomètres, et bien souvent on ne les voit qu’au départ et à l’arrivée. Le second format est un poil plus complexe, c’est le boader cross. Par poules de 4, les compétiteurs sont lâchés en même temps sur un bassin de kayak (en général) ou un passage un peu rythmé.  Un parcours est imposé en contournant des bouées. Le ou les deux premiers en bas sont qualifiés pour le tour suivant jusqu’à la finale. Presque aucune règle une fois sur l’eau mise à part que les coups sont interdits. Mais c’est une grosse bousculade dès que la première bouée arrive.


Ce format est très agréable à regarder et rapidement le niveau des poules monte. Mais il y a aussi un défaut à ce format. Il est bien logique que le parcours doit rester accessible pour ne pas mettre en danger les compétiteurs. Et imaginons (attention je suis tordu) que l’on retrouve en finale 2 bons copains. Vous ajoutez un très joli lot pour le premier, et voilà comment risque de se dérouler la finale. Un sprint jusqu’à la première bouée, et là le second des deux copains fait le ménage. Il bloque volontairement le plus de compétiteurs possibles, laissant le champ libre à son compagnon de ruse, qui se voit offrir la victoire. La suite de l’histoire dit que bien souvent le lot est partagé. Je vous avais dit je suis bien tordu ! Donc pour pallier ce problème il existe des solutions simples : le format de course change pour la finale. Les concurrents partent seule sur le parcours et le plus rapide au chrono gagne… Simple et efficace. Si cette solution est choisie on peut aussi pour pimenter la compétition, choisir de changer le parcours de la finale ou carrément de passer à un rapide plus complexe. La le public y sera gagnant car les qualifications sont rigolotes à voir et la finale devient sérieuse en termes d’engagement. Autre avantage, le nombre de compétiteur peu devenir très important, cela ne durera pas 5h… Ce changement est assez simple à mettre en place et pour faire le lien avec le format précédent, il est possible d’ajouter un ou des juges qui délivre des bonus si le parcours est fait debout, si le passage le plus difficile est emprunter ou si le compétiteur touche une bouée suspendu (ajoutons un peu de fun). Là les choix tactiques entrent en jeu et le public est ravi.
Il serait aussi possible d’organiser des compétitions de River Sup Surf. Très simple, une vague statique, des juges et un temps imparti. Comme en kayak, les juge établissent un classement en attribuant à chaque figure un nombre de points.  Ce format est aussi facile à réaliser, encore faut-il trouver un spot qui soit (presque) sur d’être en eaux le jour de la rencontre. 

Les rencontres vont évoluées et le nombre de participant ne va cesser de croitre. Il est donc important de penser à comment les organiser pour les rendre le plus attrayantes et impartiales.  


Sur ce, naviguez bien et à bientôt sur l'eau.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire